Octave L. Aubert

Octave-Louis Aubert, écrivain, éditeur,...

...une vie pour la Bretagne.

Ce petit catalogue, réalisé à l'occasion d'un exposition sur Octave-Louis Aubert à la Bibliothèque municipale de Saint-Brieuc en octobre 2007, reprend la biographie d'Octave-Louis Aubert, traite de la revue "La Bretagne Touristique" (des auteurs et illustrateurs contributeurs), son rôle de directeur pour la réalisation du Pavillon Breton à l'Exposition Internationale de 1937, et enfin décrit les ouvrages de bibliophilie qu'il a édités de 1924 à 1948.

Biographie d'Octave-Louis Aubert

Octave-Louis Aubert, parisien, s'est installé en Bretagne (à Saint-Brieuc en 1893). Il en est devenu complètement amoureux. Il a consacré sa vie à la défense des intérêts bretons, la promotion des arts et de la culture bretons, en particulier à travers l'édition de la revue "La Bretagne Touristique" et aussi d'un certains nombre de beaux livres qui sont aujourd'hui des monuments de bibliophilie.

Octave-Louis Aubert est né à Paris le 8 janvier 1870. Il interrompt ses études à l'âge de 14 ans. En 1893, il obtient le poste de secrétaire de rédaction du Réveil Breton à Saint-Brieuc. Il s'implique très vite dans la vie culturelle et sociale de la ville. Il est publiciste et rédacteur au journal "Le Démocrate" en 1898, rédacteur en chef du "Progrès" des Côtes-du-Nord en 1899. Il écrit "Le Livre de la Bretagne" en 1901 et, jusqu'à 1924, il va écrire et faire jouer plusieurs pièces de théâtre à Saint-Brieuc et faire plusieurs conférences.

 Améliorer la situation du tourisme en Bretagne est un objectif majeur. En 1907, il fonde le premier syndicat d'initiative de Saint-Brieuc et en 1920 il est nommé Délégué officiel de la fédération des Syndicats d'Initiative de Bretagne.

En 1921, il va publier Contes d'un Breton Adoptif, et, en 1922, il lance la revue La Bretagne Touristique (voir ci-après). En 1924, il lance les Editions de La Bretagne Touristique pour concurrencer les éditions parisiennes et satisfaire les bibliophiles bretons (et autres) et éditer de belles reproductions d'oeuvres d'art.
A partir de 1934, il sera président du Comité Directeur pour la construction, l'aménagement et la décoration du Pavillon Breton à l'Exposition Internationale de 1937. Octave-Louis Aubert fut un amoureux de la Bretagne, un travailleur acharné, un meneur d'hommes, un fédérateur d'idées et de mouvements différents qu'il a su regrouper, un critique littéraire avisé, un amateur des lettres et des arts plastiques qui a su entretenir des amitiés et des liens forts avec les artistes dont il a publié les oeuvres.


La Bretagne Touristique

La revue "La Bretagne Touristique" naît le 15 avril 1922, au milieu d'un mouvement de renouveau de la culture bretonne, caractérisé par un foisonnement d'idées régionalistes et nationalistes. L'objectif principal de la revue est de contribuer au développement du tourisme.

La Bretagne Touristique doit ses qualités et son succès à de très nombreuses personnes, dirigeants, auteurs de tous les articles et illustrateurs, plus ou moins talentueux, ayant parfois des avis divergents mais agissant dans un même but : la promotion culturelle et touristique de la Bretagne et son accession à une digne place parmi les régions françaises. Ainsi, même si la valeur des textes est variable, la revue est d'esprit uniforme. L'homogénéité de La Bretagne Touristique et les collaborations abondantes sont dues en grande partie à Octave-Louis Aubert, rassembleur d'hommes et de femmes, d'idées, et organisateur talentueux.

La Bretagne Touristique a évoqué, voire étudié, régulièrement des œuvres capitales de l'art breton de l'entre-deux-guerres, et révélé de futurs grands artistes de Bretagne : renouveaux de l'architecture, de la sculpture, de la gravure, dont certains illustrateurs se sont fait les représentants dans le mensuel, des arts appliqués, notamment des faïences de Quimper, créations des Seiz Breur, de Jeanne Malivel, de Mathurin Méheut, de Pierre de Belay, de Pierre Roy, de Yvonne Jean-Haffen et autres artistes prometteurs.

Les belles éditions de Octave-Louis Aubert

Le 25 avril 1924 Octave-Louis Aubert dévoile sa stratégie en ce qui concerne "Les éditions de La Bretagne Touristique" : "Elles sont nées et vont bientôt prendre le développement qu'elles méritent. Leur but est d'intensifier par de nouvelles formules l'action artistique, littéraire, morale et économique de La Bretagne Touristique en publiant des volumes, des brochures, des revues ayant La Bretagne pour inspiration. Ce que veulent les dirigeants des Editions de la Bretagne Touristique, c'est vulgariser sans abaisser, en faisant connaître aux uns et aux autres, aux petits et aux grands, toutes les beautés de notre admirable pays, tout ce qu'elles ont pu faire surgir de gloire et de grandeur. La tâche est rude et les meilleures intentions se heurtent parfois aux difficultés matérielles de l'heure. Ces dernières seront pourtant surmontées comme elles l'ont été pour la Bretagne Touristique et il annonce son programme de belles éditions : - les quatre volumes de la Collection Bretonne illustrée : les Villes de Bretagne ; les Conteurs de Bretagne (illustrations de Louis Garin) : les Peintres de Bretagne ; les Îles de Bretagne, etc…

  • La Chanson du Cidre de Frédéric Le Guyader (édition de luxe illustrée de gravures sur bois d'après les dessins originaux de Louis Garin - 1925).c 
  • L'Anthologie de la Coiffe Bretonne (magnifique album de Noëlie Couillaud, texte du prince Bianchi de Médicis) d'une valeur artistique considérable, 
  • Ainsi qu'un grand nombre de brochures et de guides du plus haut intérêt.
  • Triphyna Keranglaz, le puissant et mélancolique poème de Anatole Le Braz.
  • Le Crucifié de Kéraliès. (1927), de Charles Le Goffic, illustré de bois de Geo-Fourrier gravés par Jules Malcouronne.
  • Du Couesnon à la Rance, d'Etienne Dupont, illustré par Henri Voisin. (1928).
  • Jeanne Malivel, son oeuvre et Les Sept Frères. (1929), un monument.


Les projets de Octave-Louis Aubert

Au Pays des Ajoncs de Gabriel Vicaire, projeté pour 1928. Illustrations de Geo-Fourrier. Voir les pages consacrées à Geo-Fourrier.
Les Bigoudens, avec une poésie de Charles le Goffic, projeté pour 1928. Illustrations de Geo-Fourrier.
La Légende de la Mort, de Anatole le Braz, projeté pour 1928. Illustrations de René-Yves Creston.

  Ce catalogue, de 64 pages, abondamment illustré, est proposé au prix de 10 Euros + 2,5 Euros de port